Portrait
MF Doom



"A Gas Face, can either be a smile or a smirk, when appears, a monkey wrench to work one's clockwork. Perkin his brim to the rim of my cup. Don't tempt me, you're empty, so fill'er up! Is I'm talkin coffee or cocoa, is you loco? Cash or credit for unleaded at Sunoco. KMD and 3rd Bass is just ace in the hole. I mean soul, so make the Gas Face"

Les premiers skills sur bande phonographique du jeune Zev Luv X (3rd Bass - The Gas Face) seront, en 1989, le prélude d'une carrière exemplaire. D'abord au sein de KMD, combo légendaire s'il en est, fort de deux albums mythifiés et certifiés classiques. "Mr Hood" est livré en 1991 en conjoncture défavorable puisque les pimperies d'Ice T ("Original Gangster") et le gangsta rap d'Ice Cube ("Amerikkka's Most Wanted", classique du genre sorti un an plus tôt) règnent en maîtres ; ce premier jet du trio composé par Zev Luv X, son frère Subroc et Onyx s'impose comme une première pièce annonciatrice, concoctée avec prosélytisme, rigueur et talent. Elektra voit en ses nouveaux poulains les dignes représentants d'un hip hop nouveau, 3 trublions prêt à bousculer un petit monde déjà effervescent. C'est pourtant les dirigeants de cette même major qui refuseront de sortir, trois années plus tard le controversé "Black Bastards" (la pochette et les lyrics auraient effrayés les directeurs artistiques de l'époque, plus occupés à scruter les variations du billboard qu'à soutenir des artistes engagés). Finalement, ce second classique ne sortira que bien plus tard grâce notamment à Subverse Music (notons que la première réédition est à mettre à l'actif de Ready Rock Records). Le décès de Subroc et les déconvenues quant à la sortie de sa deuxième mouture sonneront le glas du groupe KMD (dont la collaboration avec Cage 'Mudbones' n'aboutira pas) et Zev Luv x, rebaptisé MF Doom ('MF' pour Metal Face, Metal Fingers ou MotherFucking et 'Doom' pour le personnage de comics) reprend du service au sein de l'armée Fondle'em montée par Bobbito "The Barber" Garcia, coiffeur, stagiaire chez Def Jam puis animateur radio et promoteur de l'underground new-yorkais.

C'est donc en solitaire mais aux cotés des non moins mythiques Cenobites (Godfather Don et Kool keith), Juggaknots ou Arsonists que MF Doom édifie sa propre légende avec une série de maxis révolutionnaires, parmi lesquels "Dead Bent" / "Gas Drawls" / "Hey!" dont la première face révèle un joyau du hip hop underground, un hommage à Isaac Hayes totalement époustouflant qui ouvrira la voie au chimérique "Operation : Doomsday" qui ne connut une distribution décente qu'en 1999, grâce à la réédition offerte par Big Jus, patron de Subverse. L'album est incomparable, il respire la spontanéité et le talent de Daniel Dumile, devenu figure emblématique d'une époque bénie. "Doomsday" offre à l'auditeur exigeant de fantastiques compositions, teintés de vieille soul et ponctuées par un florilège de samples improbables dont seul le "King Ghidra" détient le secret et la maîtrise. Aussi impérial au micro qu'aux machines, MF The Supervilain frappe un grand coup avec cet opus d'une qualité rarement atteinte. S'en suivront de multiples apparitions remarquées (Prefuse 73, Scienz Of Life, Herbaliser…), le "MF Ep", concrétisation discographique d'une collaboration ancestrale avec MF Grimm, les 3 instrumentaux "Special Herbs" et l'album de ses fellows Monsta Island Czars (Megalon, Rodan, Gigan,…).

Tout ceci pour nous faire patienter puisque 2003 voit le vrai retour du Metal Face qui annonce une pluie torrentielle de sorties puisqu'est prévu un album sous le pseudonyme de Viktor Vaughn ("Vaudeville Villain") à sortir chez Sound Ink, un LP chez Rhymesayers ("Mm Food"), un autre avec le forçat californien Madlib ("Madvillains"), la suite des "Special Herbs" et un hommage à Nas ("Nastradoomus"). Gageons que ces multiples projets ne trahiront pas l'excellence de leurs prédécesseurs ; en tout cas, la sortie ces jours-ci de "Take Me To Your Leader", offert par MF Doom (alias King Geedorah) et Big Dada (alias les anglais au bon goût certain) laisse présager une qualité à la hauteur des potentialités du géant Doom.

Yet tight flow to make her bad ass stutter
Or even crack a smile from a mad fast cutter


Kreme
Juin 2003

Articles

News

Chroniques

Interviews

Audios

Recherche

Vous recherchez quelque chose en particulier ?

Copyright 2000-2008 Hiphopcore.net